Actualités

17th Mar, 16 0

Par Djékamba Dia,

C'est fait! L’équipe conduite par le Professeur AKINDES Francis et le Dr MARC de l'Institut de Recherche et de Développement de l'Université Alassane OUATTARA de BOOUAKE a rendu publique ce mardi 15 mars 2016 les résultats de l'étude préliminaire socio-anthropologique sur la Maladie à Virus EBOLA dans notre pays.

Débutée en janvier 2015, cette étude s'est déroulée en trois grandes phases à savoir l’exploration des sites de recherche, l’enquête terrain et la restitution de l'étude effectuée ce jour mardi 15 mars 2016 à la salle TAGLIANTE SARACINO de l'INHP.

Cette restitution s'est articulée autour de cinq points majeurs que sont le contexte, la méthodologie, les résultats de l’étude et les perspectives.

Prenant la parole à tour de rôle, Dr Marc de l'IRD et Dr N'DA Roseline ont planté le décor avec l'exposé du contexte et de la méthodologie de l'Etude.

L'exposé des résultats a été effectué par trois chercheurs juniors à savoir Mlle Magne SANDRINE, Kra KOUADIO et Alain Serge YAO.

Ils ont respectivement présenté les résultats relatifs aux thématiques de l'étude que sont l'identification et la prise en charge des cas suspects, les rites funéraires, et enfin la circulation et la consommation de la viande de brousse.

Quant à la dernière thématique de l'étude à savoir la gestion de la rumeur, elle a été présentée par le professeur AKINDES Francis eu égard à la spécificité de ce volet de l'étude.

C'est donc au terme de la présentation de ces résultats que les deux coordonnateurs de l'étude notamment Dr MARC de l'IRD et le Professeur AKINDES ont conclu leur exposé par les perspectives. Lesquelles sont relatives à l'organisation dans le mois de novembre de cette année d'une journée de l'anthropologie à Bouaké, à la mise en place d'un réseau d'anthropologie comparée des épidémies et à la mise en place d'un poule de compétence sur la problématique des épidémies à l'Université Alassane OUATTARA de Bouaké.

A l'issu de cette brillante présentation des chercheurs, le directeur l'INHP, par ailleurs coordonnateur national du comité de lutte contre les épidémies de notre pays a tenu à traduire sa satisfaction devant la qualité des résultats de l'étude. Aussi à-t-il affiché sa joie de voir enfin les anthropologues du pays les rejoindre dans la lutte contre les épidémies. Et il les a invité à prendre toute leur place aux côtés des autres disciplines scientifiques engagées dans la résilience des épidémies dans notre pays et sur le continent.

Signalons pour terminer que cette étude, conduite par 02 Coordonnateurs de recherche, 02 Superviseurs, 02 Assistants- Chercheurs et 12 Etudiants a bénéficié de financements incitatifs de l'IRD, de l'UNICEF et de l'Expertise France etc.

Par :
Catégorie :

Retour à la liste des articles


0 Commentaires
Copyrights ©2018 : INHP - Powered By AS Consulting