Actualités

18th Aug, 16 0

Par Djékamba Dia,

C’est effectif ! La lutte contre la Maladie à Virus Zika (MVZ) vient d’amorcer son démarrage par le lancement, le vendredi 05 Août dernier, de la campagne d’élimination des gîtes larvaires et la démoustication dans la commune de Koumassi précisément à AKLOMIAMBLA sous la  présidence de la Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Raymonde GOUDOU COFFIE et la présence effective du Maire de la commune N’DOHI YAPI Raymond. Cette cérémonie s’est articulée en trois temps forts à savoir la séance de libation, les allocutions et la visite à domicile pour la découverte des gîtes larvaires(lieu de reproduction des moustiques). Parlant de la séance de libation, elle a été assurée par monsieur YAO, le Chef Central du village d’AKLOMIAMBLA qui s’est chargé de solliciter la clémence de nos ancêtres afin qu’ils nous apporte leurs bénédictions pour la bonne tenue de la cérémonie. Quant à la série des allocutions, elle a débuté avec celle du Maire qui s’est réjoui du choix de sa commune pour le lancement officiel de cette activité de santé publique d’importance au plan national. Aussi a-t-il saisi l’occasion pour traduire toute sa gratitude à madame la Ministre et au gouvernement pour l’initiative visant à protéger les populations de l’Epidémie de la maladie à Virus ZIKA après celle de la Maladie à Virus EBOLA.  A la suite de monsieur le maire, c’est le Coordonnateur général du Centre des Opérations d’Urgence de Santé Publique (COU-SP), le Professeur DAGNAN N’CHO Simplice qui s’est chargé d’expliquer le contenu du projet en cours de lancement. Pour lui, l’objectif principal de cette campagne de santé publique est de prévenir la survenue d’une épidémie du virus Zika par la lutte contre les moustiques dans le District Autonome d’Abidjan. Pour ce faire, les populations ont besoin d’être informées et éduquées à l’élimination des gîtes larvaires de moustiques pour se débarrasser des moustiques en gestation. Aussi une pulvérisation spatiale au sol de proximité devra-t-elle être organisée en complément pour tuer les moustiques adultes. De façon concrète, il s’agit d’identifier les gîtes larvaires, de former les agents d’hygiène des mairies à la reconnaissance et à l’élimination des gites larvaires, d’établir le lien entre l’environnement et la production des gîtes larvaires, d’impliquer la population dans le processus d’élimination des gîtes larvaires, de traiter les gîtes larvaires permanents et réaliser la fumigation crépusculaire contre les moustiques adultes. La série des allocutions a pris fin avec celle de madame la Ministre Dr Raymonde GOUDOU-COFFIE qui s’est chargé de rappeler le contexte épidémiologique de la maladie avant de lancer son appel en direction des populations vivant dans notre pays à partir de KOUMASSI. Selon la première responsable de la santé, depuis octobre 2015, une épidémie de la maladie à virus zika, avec une forte incidence négative sur les femmes enceintes qui donnent naissance à des nouveaux nés avec une tête et un cerveau de petite taille, sévit en Amérique latine notamment au Brésil. Il s’agit d’une une maladie infectieuse due au virus zika, transmise à l’homme par la piqûre d’un moustique du genre Aedes. C’est une maladie  grave de par ses complications à type de mort et de troubles neurologiques graves dans la population générale. La maladie à virus Zika a atteint le continent Africain et notamment le Cap-Vert où plus de sept mille (7.000) cas suspects ont été signalés, menaçant ainsi directement la Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, elle a saisi l’occasion pour lancer un message fort appelant les populations à s’engager dans les actions de prévention de masse des maladies comme ZIKA et EBOLA. Pour elle, le moyen le plus efficace de lutte contre une maladie est et reste la prévention à travers l’hygiène du cadre de vie. Elle les invite donc à se débarrasser de tous les récipients  contenant de l’eau ou les moustiques se reproduisent en y pondant leurs œufs. Rappelons pour terminer  que depuis le 1er février 2016 l’Organisation Mondiale de la santé (OMS) considère la maladie à virus zika comme « une urgence de santé publique de portée mondiale » dont le virus a déjà infecté plus d’un million cinq cent mille (1 500 000) personnes au Brésil et sept mille (7 000) cas suspects au Cap Vert en Afrique.

Par :
Catégorie : Santé

Retour à la liste des articles


0 Commentaires
Poster un commentaire


Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes: <a><br> <strong><b><em><i> <blockquote> <pre> <code> <ul> <ol> <li><del>


CAPTCHA Image
Reload Image


Copyrights ©2018 : INHP - Powered By AS Consulting