Actualités

14th Oct, 16 0

Par Djékmaba Dia,

Placée sous le thème de « Eduquer, vacciner, Eliminer », la Journée Mondiale de la Lutte contre Rage s’est tenue le mercredi 28 septembre dernier sur l’esplanade du foyer des jeunes de la commune de Bingerville.

L’organisation de cette Journée Mondiale s’est articulée autour de trois principaux temps forts à savoir les allocutions, la représention théâtrale et la séance de vaccination.

La cérémonie a débuté par les allocutions qui étaient au nombre de quatre. Elles ont été prononcées successivement par le 3ème Adjoint au maire, la Directrice des Services Vétérinaires, La Directrice Générale Adjointe de la Santé et le Directeur de Cabinet du Ministère des Ressources Animales et Halieutiques.

C’est M. Koffi Celestin, le 3ème Adjoint au maire qui le premier a pris la parole au nom du premier magistrat de la commune Beugré DJOMAN, pour souhaiter l’Akwaba fraternel à tous ceux qui ont effectué le déplacement. Il n’a pas manqué de saluer les initiateurs de cette journée pour avoir porté leur choix sur la commune de Bingerville pour la célébrer. Enfin il a terminé ses propos en souhaitant à chacune et à chacun de passer une journée agréable dans la commune de ‘’la ville du futur’’.

A la suite du porte parole de la mairie, c’est la Directrice Générale Adjointe de la Santé, Dr KOUASSI Edith qui au non du Ministère de la Santé a dit sa joie de constater la mobilisation exceptionnelle de tous contre la rage dans la commune de Bingerville à commencer par les autorités municipales.

Elle a dit que le Ministère de la Santé ne faillira pas à sa mission, celle de tout mettre en œuvre pour protéger la population contre la rage humaine. C’est pourquoi elle a annoncé que des efforts continuent d’être faits en vue de réduire le coût de la prise en charge. A ce titre un plaidoyer de haut niveau est en court.

Par ailleurs la représentante de Dr Raymonde GOUDOU-KOFFIE a  présenté  la situation actuelle de la rage en Côte d’ivoire. Une situation qui est actuellement loin d’être  reluisante avec  plusieurs  cas de rage humaine de janvier à septembre.

Selon Dr KOUASSI Edith, la commune de Bingerville fait partie des zones à  risque rabique  avec un décès enregistré dans le sous de GBAGBA.

Elle n’a pas manqué de rappeler que tout le monde est concerné par la rage surtout les enfants de la tranche de 5 à 15 ans.

Pour elle, les cas de  rage humaine proviennent  majoritairement des zones rurales. Cependant elle attire l’attention de tous sur  l’existence de plusieurs cas  en zone urbaine surtout chez les propriétaires d’animaux de compagnie, les vétérinaires, les vigiles et autres agents de sécurité etc.

Elle poursuit en signifiant que la Côte d’ivoire est actuellement un pays à haut risque rabique. Toute chose qui fait dire que  l’on assiste à une augmentation des cas de décès et ce malgré l’existence de vaccin efficace. C’est pourquoi il apparait plus que nécessaire à ses yeux  d’aider la population à combattre les facteurs de risque tels que l’ignorance, la négligence et la faiblesse du revenu  tout en les encourageant à  s’adonner à la vaccination pré-exposition  ou  post-exposition en cas de morsure, griffure et léchage.

La représentante de la Ministre Raymonde GOUDOU-KOFFIE a clôt ses propos en disant un grand MERCI aux populations et à l’ensemble des autorités qui se sont mobilisées ce jour pour rehausser par leur présence l’image de cette cérémonie.

Signalons qu’avant la Directrice Adjointe de la Santé, la cérémonie a enregistré les allocutions de deux personnalités du Ministères des Ressources Animales et Halieutiques à savoir  Dr CISSE AMAN DIARRA, Directrice des services Vétérinaires et de Monsieur MEITE Zoumana, Directeur de cabinet représentant le Ministre KOBENA KOUASSI Adjoumani.

Elles ont rassuré les populations de l’engagement du gouvernement à soutenir toutes les actions de lutte contre la rage en Côte d’Ivoire.

C’est donc sur cette note que le représentant du Ministère Animales et halieutiques a déclaré ouvert les activités de la 10ème journée mondiale de la lutte contre la rage.

Rappelons que la rage, une fois déclarée est mortelle à 100%.Ceppendant elle  reste une maladie guérissable à 100% par la vaccination. C’est pourquoi il est demandé  à la population qu’en cas de griffure, de morsure ou de léchage  de laver abondamment  la plaie avec de l’eau  et du  savon au moins pendant 15 minutes puis se rendre immédiatement dans le centre de santé le plus proche ou  au Centre Antirabique de L’INHP près du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Treichville.

 

Par :
Catégorie : Santé

Retour à la liste des articles


0 Commentaires
Poster un commentaire


Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes: <a><br> <strong><b><em><i> <blockquote> <pre> <code> <ul> <ol> <li><del>


CAPTCHA Image
Reload Image


Copyrights ©2018 : INHP - Powered By AS Consulting